Château Peyros

peyros


C’
est au XVIIIème siècle que le Baron Ger d’Angosse, propriétaire du château, “véritable oenologue”, laissa des informations fortes utiles sur la culture de la vigne et l’élevage en tonneaux de ce précieux liquide. A l’époque ce vin était exporté en Europe, en Hollande et dans les pays du Nord. Sans doute aidés par le jeune docteur Lacaze, originaire de Lembeye et médecin particulier de Louis XV, les vins de Peyros deviennent le vin en vogue à la cour de Versailles. Il est bon de préciser que le terroir de Peyros est d’une qualité exceptionnelle et les vignes orientées plein sud, reposent sur un sol “grepp”, concrétion de petits cailloux ferrugineux enrobés d’argile.

tonneau

  • En 1820 on comptait 101 Hectare de plantation en vignes;
  • En 1892, on comptait 72 Ha;
  • En 1992, on comptait 35 Ha;
  • Actuellement, on compte un peu plus de 40 Ha.

 

 

En 1966, le jeune Denis de Robillard devient le nouveau maître des lieux. Il demande aide, conseil et assistance au célèbre professeur Bordelais Emile Peynaud. Les deux hommes transforment la propriété en profondeur et font de château Peyros le fleuron incontesté de l’appellation pendant plus de 30 ans. Malgrè le palmarès éloquent de Peyros, quelques esprits chagrins reprochent à M. de Robillard de faire un vin “Bordelais”.

En 1998, ce vignoble change de mains et devient propriété du puissant groupe viticole LEDA (Laubade Et Domaines Associés). Responsable de la destinée des châteaux Cadillac, Branda et Haut-Selve à Bordeaux et du château de Laubade en Armagnac, Jean-Jacques Lesgourgues, propriétaire, Bernard Matabos, directeur général de LEDA et son adjoint Eric Saigne, décident de redonner à la propriété vieillissante, le lustre d’ antan. En deux ans ils modernisent le cuvier, équipent chaque cuve d’ un automate de thermorégulation et d’ un microbulleur. Ils renouvellent le matériel agricole, achètent un pressoir pneumatique et arrachent les vieilles vignes épuisées pour replanter les parcelles à 5500 pieds l’ hectare. Respect du sol, traitements phytosanitaires raisonnés et enherbement des rangs contribuent à accentuer la qualité de ce grand vin. Mais les transformations ne se sont pas arrêtées là. Les équipes de Leda ont créé un jardin d’agrément planté de buis, d’hortensias, de vieux rosiers et de seize tilleuls. L’artiste Yves Guérin a séjourné sur la propriété et de son inspiration sont nées quelques oeuvres majeures, rappels du lieu.
Bien qu’inauguré le 2I mai 2001 devant trois cents professionnels, cavistes, restaurateurs et journalistes du grand Sud-Ouest, le nouveau château Peyros fait déjà partie des destinations phares du tourisme viticole français. Château Peyros va rapidement redonner ses lettres de noblesse à l’appellation Madiran et le Vic-Bilh vient de se doter d’un site de réception prestigieux.

Site internet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *